thème : Résister
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 10 février 2018 à 12h

Notre-Dame-des-Landes : appel à mobilisation

Le 9 février 2018, la Déclaration d'Utilité Publique du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura 10 ans. Si le gouvernement, à l'issue de la médiation nommée il y a 6 mois, décide enfin d'abandonner ce projet mortifère, le 9 février marquera la fin officielle de la Déclaration d'Utilité Publique. Nous serons alors heureux de célébrer la préservation de ce bocage, avec toutes celles et ceux qui ont accompagné cette longue histoire de lutte au cours des dernières décennies. Nous convergerons pour poser ensemble les prochains jalons de l'avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes.

Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s'entêter, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté d'empêcher le démarrage des travaux et de toute expulsion sur la zad.

Quelle que soit la position du gouvernement suite au rapport de la médiation, et en espérant le meilleur pour la suite, nous vous appelons donc à vous organiser dès aujourd'hui pour se retrouver sur la zad le 10 février et enraciner son avenir.
Chacun.e est invité.e, le 10 février, à apporter pousses, arbustes ou arbrisseaux pour enrichir les haies du bocage et marquer l'enracinement de chaque lieu défendu.

Des ̋responsables ̋ politiques nous parlent de zone de non-droit, nous parlons de droit à vivre, dans le présent et pour l'avenir, car détruire une zone humide et ce formidable château d'eau qu'est NDDL ne sera pas sans conséquence pour les générations futures, pour vos enfants.

Il y a pas si longtemps, des politiques ou journalistes inspirés ont parlé de ̋ djihadistes verts ̋ en parlant des zadistes, des médias ébauchent de vrais scénarios de guerre, L'un d'entre eux a écrit « le gouvernement envisage des morts des deux cotés ». Venez voir avec nous ce que sont nos redoutables combattants : maçons, charpentiers qui ont rénové du bâti mis à mal par des engins de Vinci ou des forces l'ordre. D'autres encore ont pour munitions pommes de terre, carottes, ou cucurbitacées. Voilà ce que sont ces terribles djihadistes, des maraîchers !

Si effectivement le gouvernement décidait, malgré tout, de détruire cette zone écologiquement exceptionnelle, de dépenser des millions, alors que par ailleurs on demande aux plus démunis (- 5 euros d'APL, hausse de la CSG) ou aux collectivités territoriales (baisse des dotations, suppression de la taxe d'habitation d'où des services publics en jachère) de se serrer la ceinture, évidemment il y aura résistance comme dans tout État démocratique. Et les premiers à être vent- debout seraient déjà les paysans sur place qui verraient le travail de toute une vie s'effondrer. Et il y aurait toute cette foule d'opposants à ce projet démentiel, zadistes bien sûr, mais aussi, nous, peut-être vous, si vous prenez conscience des enjeux !

Source : https://zad.nadir.org/spip.php?article4959

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir