thème : Festoyer
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

dimanche 8 juillet 2018 à 19h

Arpentage de rue | Cha Ô - Les Ribines | Pronomade(s)

rendez-vous place de la République

entrée 12€ et 5€ / tous publics à partir de 10 ans / durée : 2h environ

Partir à la découverte du Cha Ô, c'est partir en compagnie de Pierre-Louis Gallo (PLG), votre guide pour l'occasion, dans un paysage qu'il a arpenté de long en large pour en faire émerger des histoires faites de réel et de fiction.

PLG fait partie de ces artistes-poètes inclassables, de ceux qu'on ne peut pas ranger dans une boîte, un auteur qui vous embarque dans sa langue et son monde, sa lande et sa faconde.
Il s'est ainsi créé un personnage d'arpenteur qu'il ne quitte plus (ou qui ne le quitte plus, c'est selon !). En quête d'une faille originelle, il sillonne les endroits dans lesquels on l'invite pour y dénicher les histoires, réelles ou fantasmées, pour en révéler l'inconscient poétique.
Pour vous, la traversée du Cha Ô prendra la forme d'une promenade, en sa compagnie, une mise en déroute, une fiction en marche dont les fils s'entrelacent avec le réel, là où le paysage sème le doute et où se mêlent les perceptions.
Pour les plus curieux d'entre vous, nous vous proposons un possible bonus : voir la version urbaine de cette traversée cha ôtique en allant arpenter, au cours de ces mêmes trois jours, les rues du quartier de Saint Cyp' de Toulouse à la recherche d'une résurgence de ladite faille… (le vendredi à 16h, le samedi à 16h et 19h et le dimanche à 10h30, réservation directement sur le site web de l'Usine à Tournefeuille : www.lusine.net).

Les Ribines

Les Ribines, emmenée par Pierre-Louis Gallo, est une compagnie de création dans l'espace public basée en Côtes d'Armor (22), et à la croisée du théâtre, de l'analyse de territoire et des arts plastiques. Elle est venue emprunter à la langue bretonne son nom et l'emblème de ses chemins de traverse, ses sentiers d'égarement et de trouvaille, symbole du fameux « pas de côté », comme un moyen d'accéder aux choses par des biais détournés. Elle place au coeur de sa démarche l'arpentage, la rencontre improvisée et la quête de la mémoire des lieux.
La création est pensée comme un processus d'écriture en continu nourri de rencontres autour d'un lieu ou d'une problématique. De là naît un langage imaginaire commun entre des artistes et les autres fabricants de l'espace public (passants, habitants, élus, associations...). En considérant le territoire comme un atelier à ciel ouvert, les formes développées cherchent à opérer une modification poétique du regard sur des lieux de vie quotidiens.

https://pierrelouisgallo.wordpress.com

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir