thème : Résister
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 15 juin 2018 à 16h

Soutenons nos enfants et le collège de Salies

Le Rectorat a pris la décision de supprimer une classe de 6ème du collège de Salies avant les arbitrages promis lors de l'audience où nous avions été reçus le 6 mars par leurs services.

Cette année, c'est la 6° qui saute, l'an prochain, ce sera la 5°. C'est une logique comptable, politique et idéologique ("en campagne, les enfants et les parents ne feront pas de vagues...").

Nous, professeurs et parents, nous en appelons à des décisions pédagogiques.

Alors qu'on souhaite intégrer le plus d'élèves possibles dans des milieux ordinaires en prenant en compte leurs difficultés, les serrer à 30, c'est leur faire un vilain croche-pied.

Alors qu'on souhaite éveiller au maximum nos élèves et proposer aux bons une lutte contre l'ennui et des projets personnels dans les cours, les serrer à 30, c'est aussi nier leurs envies. Et ne parlons même pas des envies des élèves faibles qui ont le droit aussi d'être épaulés pour concrétiser leurs rêves. A 30 par classe ? Pas possible !


---ACTION----

La semaine prochaine, un panneau sera déployé au collège appelant à l'action qui suit.

Le vendredi 15 juin à 16h00, devant le Monument aux Morts de Salies, un appel sera lancé.

Une délégation sera reçue en mairie pour déposer le tract ci-joint. Ce tract sera également diffusé sur place aux parents d'élèves de CM2 et CM1.

Une action "classe à 30" avec prise de parole sera organisée.

Une guirlande boîtes de sardines (vides et propres et correctement attachées à de la ficelle) sera déployée : car si les élèves ne sont pas des sardines, nous ne voulons pas non plus être enguirlandés.

Toute prise de paroles sera la bienvenue => merci de nous prévenir du sujet de votre message.

Plus tôt le Rectorat sentira notre mobilisation, plus tôt il pourra examiner nos arguments, comme cela nous avait été promis en mars. Nous ne pouvons pas croire que la politique des 4 années restantes soit le détricotage des campagnes...

Source : message reçu

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir